Corrigés de philosophie

Malebranche, Entretiens sur la métaphysique et la religion : passions et bonheur durable

Date d'ajout du sujet : 19/04/2011 • 3 327 vues
Texte étudié :

«Lorsqu'on est riche et puissant, on n'en est pas plus aimable, si pour cela on n'en devient pas meilleur a l'égard des autres par ses libéralités, et par la protection dont on les couvre. Car rien n'est bon, rien n'est aime comme tel, que ce qui fait du bien, que ce qui rend heureux. Encore ne sais-je si on aime véritablement les riches libéraux, et les puissants protecteurs. Car enfin ce n'est point ordinairement aux riches qu'on fait la cour, c'est a leurs richesses. Ce n'est point les grands qu'on estime, c'est leur grandeur ; ou plutôt c'est sa propre gloire qu'on recherche, c'est son appui, son repos, ses plaisirs. Les ivrognes n'aiment point le vin, mais le plaisir de s'enivrer. Cela est clair : car s'il arrive que le vin leur paraisse amer, ou les dégoûte, ils n'en veulent plus. Des qu'un débauche a contente sa passion, il n'a plus que de l'horreur pour l'objet qui l'a excite ; et s'il continue de l'aimer, c'est que sa passion vit encore. Tout cela, c'est que les biens périssables ne peuvent servir de lien pour unir étroitement les coeurs. On ne peut former des amitiés durables sur des biens passagers, par des passions qui dépendent d'une chose aussi inconstante qu'est la circulation des humeurs et du sang ; ce n'est que par une mutuelle possession du bien commun, la Raison. Il n'y a que ce bien universel et inépuisable, par la jouissance duquel on fasse des amitiés constantes et paisibles. Il n'y a que ce bien qu'on puisse posséder sans envie, et communiquer sans se faire tort.»

Malebranche, Entretiens sur la métaphysique et la religion

Corrigé élève sélectionné pour ce sujet

Note du corrigé :
  • Currently 5.00/5
• Proposé par : perrine73 • Nombre de mots : 3738 • Date d'ajout : 19/04/2011

Description laissée par l'auteur :

Ce commentaire est un commentaire que j'ai moi-même effectué (élève de terminale), cette année 2007, en devoir à la maison, et pour lequel j'ai reçu une note de 17/20.

Extrait du corrigé :

extrait du corrigé L'auteur, anonyme, s'est préoccupé dans ce texte du thème de l'amour. Il est ici défini comme le sentiment de bonté qu'on possède envers quelqu'un ou quelque chose. On distingue généralement deux sortes d'amour : l'amour-altruiste et l'amour-passion. Celui dont parle l'auteur est l'amour-altruiste, ou amour authentique. Il délivre de la souffrance et a pour caractéristique principale le bonheur. Il ne peut être comblé que par la contemplation du bien et du vrai, qu'on oppose aux nourritures sensibles. Celles-ci font appel aux sens, autrement dit au corps. L'auteur part du fait que les qualités superficielles, c'est à dire qui sont opposées à l'âme et relative à l'apparence, ne nous permettent pas, aussi importante soit elles, d'être aimer davantage. Il pose ainsi la question suivante : l'amour véritable envers une personne ou un objet se base-t-il sur ce qu'il laisse apparaître sur une période de toute manière définie, ou sur ce qu'il est, sur sa conscience, ses pensées, qui, elles, sont immortelles ?
L'auteur s'attache dans ce texte à une question qui résonne comme un combat entre les passions d'un coté et la raison de l'autre.


Pour l'auteur "lorsqu'on est riche et puissant on n'en est pas plus aimable". Par cela, il veut dire que le coeur d'un homme ne s'emballe pas à la simple vue d'un millionnaire si par ailleurs il n'apprécie pas ce qu'il est. A cette affirmation l'auteur apporte une première explication. Il ajoute effectivement une condition à sa thèse. Il dit donc que les qualités individuelles (la richesse, la beauté, la puissance, la jeunesse... ) d'un homme ou d'un objet ne le rende pas plus à même à être aimé, "si pour cela [il] n'en devient pas meilleur à l'égard des autres par ses libéralités, et par la protection dont [il] les couvre.". Ainsi, selon lui, les qualités individuelles si elles n'apportent pas plus de bonheur au groupe, à la collectivité, ne peuvent être source d'amour au sein du co

Accédez au corrigé entier :

En 1 appel ou 1 SMS+
Pour 2€ environ
Paiement sécurisé par Rentabiliweb

Choisissez votre pays :
Choose your country :

France France DOM TOM Belgium Morocco

Payer par carte bancaire :
Pay by credit card :

pay by credit card
Votre navigateur doit accepter les cookies
Please check that your browser accept the cookies

En soumettant 1 de vos copies
Pour 2 crédits (Vous en gagneriez 5)
avertissement corrigé Avertissement : les copies d'élèves ne sont pas destinées à être reproduites telles quelles. Apprenez à maximiser leur utilité.

Participez à ce sujet et soyez-en récompensé

Posez votre question sur le sujet en indiquant vos idées et obtenez un retour gratuit.
Posez votre question
Ajoutez un corrigé pour ce sujet et accédez gratuitement aux autres.
Ajoutez votre corrigé

Sujet similaires (mots-clés : malebranche entretiens sur metaphysique religion passions bonheur)

Malebranche, Entretiens sur la métaphysique : Le juste et l'injuste
1 F
Epictète, Entretiens : Bonheur et désir
1 F
Que peut-on dire sur le concept de liberté théologique et métaphysique ?
F
Kant, Métaphysique des moeurs : bonheur personnel et devoir moral
F
Kant, La religion dans les limites de la raison : l'origine des passions
F