Corrigés de philosophie

Locke, Essai sur l'entendement humain : morale innée ou acquise

Date d'ajout du sujet : 30/06/2009 • 13 036 vues
Texte étudié :

Quant à savoir s'il existe le moindre principe moral qui fasse l'accord de tous, j'en appelle à toute personne un tant soit peu versée dans l'histoire de l'humanité, qui ait jeté un regard plus loin que le bout de son nez. Où trouve-t-on cette vérité pratique universellement acceptée sans doute ni problème aucuns, comme devrait l'être une vérité innée ? La justice et le respect des contrats semblent faire l'accord du plus grand nombre ; c'est un principe qui, pense-t-on, pénètre jusque dans les repaires de brigands, et dans les bandes des plus grands malfaiteurs ; et ceux qui sont allés le plus loin dans l'abandon de leur humanité respectent la fidélité et la justice entre eux. Je reconnais que les hors-la-loi eux-mêmes les respectent entre eux ; mais ces règles ne sont pas respectées comme des Lois de Nature innées : elles sont appliquées comme des règles utiles dans leur communauté ; et on ne peut concevoir que celui qui agit correctement avec ses complices mais pille et assassine en même temps le premier honnête homme venu, embrasse la justice comme un principe pratique. La Justice et la Vérité sont les liens élémentaires de toute société : même les hors-la-loi et les voleurs, qui ont par ailleurs rompu avec le monde, doivent donc garder entre eux la fidélité et les règles de l'équité, sans quoi ils ne pourraient rester ensemble. Mais qui soutiendrait que ceux qui vivent de fraude et de rapine ont des principes innés de vérité et de justice, qu'ils acceptent et reconnaissent ?

Locke, Essai sur l'entendement humain

Corrigé professeur sélectionné pour ce sujet

Note du corrigé :
  • Currently 3.00/5
• Proposé par : isalguero • Nombre de mots : 577 • Dernière mise à jour : 03/02/2017

Description laissée par l'auteur :

Annale bac 2009, Série ES - France métropolitaine. Corrigé court en trois parties : I. La morale n'est pas innée car elle est le fruit de l'homme, II. Tout semblant de morale est en réalité un intérêt partagé, III. La véritable morale nécessiterait d'agir en toute liberté

Extrait du corrigé :

extrait du corrigé Introduction

Il n'existe à première vue, qu'une forme de morale : le respect des valeurs sous toutes ses formes. Selon qu'on adhère ou pas à ces valeurs on respecte ou non la morale. Cependant, la vérité n'est pas aussi simple.

Quelle est la différence fondamentale entre la morale pratique et la morale innée? Voilà la question que pose ici Locke (Variante: La conscience du bien et du mal est elle innée ?).

I. La morale n'est pas innée car elle est le fruit de l'homme

Pour Locke, la morale n'est pas innée. Les valeurs telles que la vérité, la justice, la fidélité, nous ont été inculquées. Elles n'existent pas dans la nature : elles sont le fruit de l'intelligence de l'homme. Pour lui, ces règles que nous respectons plus ou moins ont été créées pour nous permettre de vivre ensemble : c'est en effet vrai pour les lois qui protègent ou devraient protéger les libertés individuelles. Certaines règles, sont le fait de la loi, comme l'interdiction de voler, de tuer, de violenter. Mais les lois sont le fait des hommes. D'autres règles, nous sont inculquées dès notre plus jeune âge, soit pour nous permettre de mieux nous intégrer dans la société (lire, écrire, compter, la politesse), soit par conviction religieuse, par exemple (fidélité, voire chasteté, solidarité, etc...). Certaines donc sont fort contestables, et là encore, du fait des hommes et non de la nature!

II. Tout semblant de morale est en réalité un intérêt partagé

Locke conteste l'opinion qui veut que, la morale est forcément innée puisqu'elle "pénètre jusque dans les repaires des brigands". Cette opinion prétend que chacun a un sens inné du bien et du mal, et, pour le prouver prend en exemple des malfaiteurs qui font preuve de respect, et même de solidarité entre eux. Pour lui, les brigands en question n'ont d'autre choix s'ils veulent s’intégrer dans une communauté. Prenons par exemple, une organisation d'escrocs. S'il

Accédez au corrigé entier :

En 1 appel ou 1 SMS+
Pour 3€ environ
Paiement sécurisé par Rentabiliweb

Choisissez votre pays :
Choose your country :

France France DOM TOM Belgium Morocco

Payer par carte bancaire :
Pay by credit card :

pay by credit card
Votre navigateur doit accepter les cookies
Please check that your browser accept the cookies

En soumettant 1 de vos copies
Pour 3 crédits (Vous en gagneriez 5)
avertissement corrigé Avertissement : les corrigés ne sont pas destinés à être reproduits tels quels. Apprenez à maximiser leur utilité.

Participez à ce sujet et soyez-en récompensé

Posez votre question sur le sujet en indiquant vos idées et obtenez un retour gratuit.
Posez votre question
Ajoutez un corrigé pour ce sujet et accédez gratuitement aux autres.
Ajoutez votre corrigé

Sujet similaires (mots-clés : locke essai sur entendement humain morainnee acquise)

Locke, Essai sur l'entendement humain : l'inné et l'acquis
F
Hume, Enquete sur l'entendement humain : la connaissance
1 F
Hume, Enquête sur l'entendement humain, section IV : L'expérience
F
Hume, Enquête sur l'entendement humain : la raison et l'expérience
F
Hamelin, Essai sur les éléments principaux de la représentation : l'activité technique
F