login  
logo_20enphilo

Peut-on nous reprocher ce que nous sommes ?

Aide organisé par sujet. Retrouvez-y votre sujet (ou créez-le ici) pour y partager vos idées, plans et auteurs à évoquer et obtenir un retour gratuit là-dessus.
Règles du forum
Veuillez privilégier les réponses aux sujets existants. Si vous ne trouvez pas votre sujet, créez-le depuis cette page.

Peut-on nous reprocher ce que nous sommes ?

Messagepar admin » Jeu 16 Fév 2017 17:05

Forum d'aide pour le sujet de dissertation : Peut-on nous reprocher ce que nous sommes ?

Publiez vos idées, plans ou auteurs que vous pensez utiliser en cliquant sur "répondre" ci-dessous et obtenez gratuitement un retour là-dessus.

Vous possédez une copie d'élève/un corrigé pour ce sujet ? Rajoutez-le !
Merci de prendre connaissance de cette page pour optimiser vos chances d'obtenir de l'aide sur les forums.
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 4006
Enregistré le: Mer 19 Jan 2011 19:07

Peut-on nous reprocher ce que nous sommes ?

Messagepar Juliede81 » Jeu 16 Fév 2017 17:05

Bonjour, je travaille sur cette question depuis un certains temps et j'ai beaucoup de question qui me viennent à l'esprit, une idée de plan mais j'ai du mal à savoir où j'en suis dans ma réflexion, est ce qu'on mon plan est cohérent, est ce que mes questions restent dans le sujet:

-qu'est ce que nous sommes ? => essence, notre nature

-qu'est ce qu'on peut nous reprocher ? => notre caractère, notre manière de pensée d'agir, notre physique

-pourquoi pourrait on nous reprocher ce que nous sommes ? =>
d'un point de vue moral,pour nous faire évoluer

-Est ce que nous avons choisi d'être ce que nous sommes ? => à l'origine non cela dépend des gènes, de notre éducation de notre milieu social mais notre moral, notre raison bien que influencé par tout cela n'est pas déterminée complètement -> notion de liberté (déterminisme)

-Est ce que le reproche est légitime et dans quels cas ? légitime pas toujours -reproche physique lié à la couleur de peau, poids lié à une maladie non
- reproche moral dans le cas où l'on a choisi d'être ce que nous sommes oui
cependant est ce que cela reste légitime de reprocher ce que nous sommes alors que la personne qui le fait n'est pas irréprochable ?

Voila, j'ai apporté ces questions auquel j'ai apporté quelques idées

J'ai pensé à ce plan :

1°Non, nous n'avons pas choisi d'être ce que nous sommes à l'origine ("essence")et la perfection n'existe pas

a) reproche physique couleur de peau, poids -> maladie ...
b)reproche moral social -> on ne choisit pas notre famille
c)la perfection existe elle (moral, social physique)

2° Oui on peut nous reprocher ce que nous sommes devenu

a) reproché la liberté de changer, d'évoluer alors que nous faisons rien pas de volonté
b)de ne pas obéir à certaines règles
c) d'être à l'origine de ce que nous sommes "en menant une existence relâché les hommes sont personnellement responsables d'être d'être devenus eux même relâchés " Aristote Ethique à Nicomaque

3° L'homme doit s'assumer et accepter les reproches

a) le reproche une manière de tendre vers la perfection
b) l'homme ne doit pas chercher la médiocrité mais ce qu'il y a de meilleur le reproche est formateur

En vous remerciant par avance
Juliede81
Elève
 
Messages: 1
Enregistré le: Jeu 16 Fév 2017 15:20

Re: Peut-on nous reprocher ce que nous sommes ?

Messagepar admin » Jeu 16 Fév 2017 17:57

Bonjour,
je pense que vous avez bien saisi le sujet, à savoir distinguer les reproches possible selon ce que l'on définit par ce que nous sommes. En effet on peut distinguer assez facilement les choses qui nous sont imposées (nos origines, nos goûts, notre tempérament) des choses que nous choisissons (les fait de faire des efforts ou non, de vivre une vie harmonieuse ou non, comme vous dites d'obéir aux règles ou non).

On peut faire par ailleurs le parallèle avec la philosophie stoïcienne, à savoir de ne s’inquiéter (et donc d'accepter les reproches) de ce qui ne dépend que de nous (cf Epictète : "si tu penses que seul dépend de toi ce qui dépend de toi, que dépend d'autrui ce qui réellement dépend d'autrui, tu ne te sentiras jamais entravé dans ton action.").

J'aurais deux remarques (pour ne pas dire reproches :)) cependant sur votre réflexion :
- Votre partie 3 semble un peu faible par rapport aux deux premières - la question de la perfection abordée dans la partie 1 me parait plutôt se rattacher à la troisième partie (par ailleurs la perfection peut ne pas exister et un reproche être tout à fait valable) ce qui vous permettrait d'équilibrer votre devoir.

- Surtout, vous ne questionnez pas l'autre partie de la question, à savoir le "peut-on" ?
Vous dites en effet que les reproches sont utiles pour s'améliorer, mais est-ce toujours le cas ?
Est-ce que cela ne dépend que de l'objet du reproche ? En effet cela peut-il dépendre également de l'émetteur du reproche ? Dans la question il peut s'agir de nous-mêmes ou d'autrui, d'une tierce personne, d'un état ou bien encore de la société dans son ensemble...
De même la manière de formuler un reproche (un ordre, une loi, un conseil, la pression sociale) ou le contexte du reproche (l'attitude du reproché) ne peut-elle pas changer la donne ?

Cela vous permettrait d'enrichir votre devoir sur notre liberté - à savoir que oui on peut nous reprocher des tas de choses, de manière tout à fait fondée, mais que dans un même temps ces reproches ne peuvent peut-être n'être qu'un frein à cette liberté.
Merci de prendre connaissance de cette page pour optimiser vos chances d'obtenir de l'aide sur les forums.
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 4006
Enregistré le: Mer 19 Jan 2011 19:07

Re: Peut-on nous reprocher ce que nous sommes ?

Messagepar Juliede81 » Ven 17 Fév 2017 19:26

Bonjour, merci pour vos conseils, j'ai essayé de rééquilibrer mon plan en prenant en compte vos remarques cependant j'ai un doute concernant ma deuxième partie que je trouve moins complète, voila mon plan détaillé:

1°Non, un reproche n’est pas toujours justifie


a) nous n'avons pas choisi d'être ce que nous sommes à l'origine ("essence")

reproche physique couleur de peau, poids -> maladie ...
reproche moral social -> on ne choisit pas notre famille

b) reproche pas justifié: reproche fait par jalousie, envie de supériorité

2° Oui on peut nous faire des reproches mais cela dépend du on et du nous


a) qui fait le reproche et comment : celui qui reproche doit être irréprochable sur le reproche qu’il fait,
une loi, une règle, verbalement, un mot, une prononciation le reproche doit être compréhensible par l’autre personne, elle ne doit pas se sentir plus agressée que le reproche qui lui est fait,

b) à qui s’adresse le reproche : à une personne qui est personnellement responsable de ce qu’elle est, à un état qui est responsable de ce que nous sommes, de ce qu’il est , à une assemblée où nous sommes tous responsables de ce que nous sommes lorsque tous enfreignent une loi, une règle, manquent de moral.
Le reproche doit s’en prendre seulement aux hommes responsables de ce qu’ils sont.

3° Oui l’homme doit assumer ce qu’il est devenu et donc accepter les reproches


a) les raisons : on peut nous reprocher ce que nous sommes devenus, d'être à l'origine de ce que nous sommes "en menant une existence relâché les hommes sont personnellement responsables d'être devenus eux même relâchés " Aristote Ethique à Nicomaque, notre caractère, le fait de maitre en danger les autres , de ne pas obéir aux règles, de manquer de moral

b) Philosophie stoïcienne, à savoir de ne s’inquiéter (et donc d'accepter les reproches) de ce qui ne dépend que de nous (cf Epictète : "si tu penses que seul dépend de toi ce qui dépend de toi, que dépend d'autrui ce qui réellement dépend d'autrui, tu ne te sentiras jamais entravé dans ton action.").

c) Le reproche une manière de tendre vers la perfection : La perfection n’est pas la même pour tous (selon Kant il faut être parfait) , mais celle-ci n’existe pas. cependant chacun doit chercher à faire un effort pour donner le meilleur de soi même pour son propre bien , l’homme est libre d’entendre les reproches et de ne pas les écouter cela dépend de sa volonté mais ces reproches peuvent être faits.

Limites : en quoi doit-il s’assumer l’homme est libre de ce qu’il veut être. Ces reproches ne sont ils pas un frein à notre liberté ?

J'ai une dernière question dans la conclusion mon professeur m'a dit que je ne devais pas faire d'ouverture donc lorsque j'ai parlé un moment des limites en me posant des questions, est ce qu'il faut que j'y réponde?

En vous remerciant par avance
Juliede81
Elève
 
Messages: 1
Enregistré le: Jeu 16 Fév 2017 15:20

Re: Peut-on nous reprocher ce que nous sommes ?

Messagepar admin » Lun 20 Fév 2017 12:59

Bonjour,
une petite remarque sur votre plan avant de répondre à vos questions : je vous conseille d'éviter d'annoncer vos parties en disant non, oui puis oui car cela peut passez par une propre contradiction, même si vous y apportez de la nuance. Je vous conseille donc plutôt (sans en changer le contenu) de les formuler la façon suivante :
I. Un reproche n'est pas toujours justifié du fait de son objet (nos origines, ou à l'image que l'on renvoie),
II. Surtout un reproche n'est pas toujours justifié du fait de ses émetteurs et récepteurs,
III. Cependant s'il nous concerne bien, un reproche peut nous être utile et nous rendre meilleur

Ainsi votre plan fait transparaitre une vraie progression et évite de sembler vous contredire (dans votre annonce des parties, mais également par ailleurs vos transitions ou votre conclusion).

Sur l'équilibre effectivement vous paraissez être moins à l'aise sur les deux premières parties que sur la troisième. Malgré tout, vous avez bien de la matière à creuser ici :
dans le I. sur l'objet des reproches qui peut concerner notre identité, nos origines, mais aussi nos goûts ou encore effectivement une image que l'on renvoie et donc qui ne s'adresse pas vraiment à nous. Vous pouvez ainsi par le Socrate et le "connais-toi toi-même" qui appelle à l'introspection : nous sommes les seuls à pouvoir nous connaitre.

, dans le II., vous pouvez avoir 3 sous parties
- Sur effectivement qui fait le reproche : une personne, la société, l'Etat ?
- Sur le comment : est-ce un ordre, une contrainte, un conseil ? Peut-il avoir un impact ?
- Sur le destinataire : une personne responsable ou non ? qui a les capacités de changer ?
C'est donc à chaque fois la légitimité de ces reproches que vous pouvez remettre en cause en creusant notamment sur le déterminisme social - car nous faisons avec ce que nous avons ou l'absence de responsabilité : car nous sommes trop jeunes, ou encore parce que nous sommes héritiers d'une situation historique/contexte économique (peut-on se reprocher notre incapacité à régler les conflits quand au départ la société est fondée sur des inégalités ? cf Rousseau sur l'origine des inégalités)

Quoi qu'il en soit, ,vous pouvez toujours inverser votre I. et II. si vous avez moins de matière, pour avoir toujours une gradation entre vos deux parties.

Sur l'ouverture je comprends que votre professeur puisse refuser les ouvertures afin que vous vous concentriez sur la réponse à la problématique. Vous pouvez toujours développer du coup cette idée de liberté dans votre développement en disant qu'un reproche est acceptable tant qu'il n'entrave pas votre liberté (dans votre II. sur le comment par exemple).
Merci de prendre connaissance de cette page pour optimiser vos chances d'obtenir de l'aide sur les forums.
Avatar de l’utilisateur
admin
Administrateur du site
 
Messages: 4006
Enregistré le: Mer 19 Jan 2011 19:07


Retourner vers Aide en ligne par sujet - Philosophie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron